The following two tabs change content below.
Luc Kouade
Géographe de formation, le numérique est l'âme de mon génie. Quand il est question de développement et de progrès collectif, je ne ménage aucun effort pour me montrer disponible. Le blog pour moi, est une réelle passion que je fais vivre entre temps libre et activités scientifiques. Bonne lecture à vous. Amicalement

Le lundi 12 août 2019 restera à jamais gravé dans les mémoires des mélomanes ivoiriens. Dj Arafat, le célèbre “coupé décaleur” s’en est allé pour toujours, dès l’aube de ce lundi. Partout en Côte d’Ivoire, la consternation est dans les cœurs. Famille, fans et même détracteurs de l’artiste le regrettent déjà.

On peut lire sur certains murs : « ton bruit était mieux que ton silence ». Pour faire du bruit, Dj Arafat ne se faisait pas prier. Les circonstances de sa tragique mort corroborent pleinement ce fait. Dans la nuit du dimanche au lundi, Houon Ange Didier, de son vrai nom, a succombé des suites d’un accident de moto dans les rues de la capitale. Si l’homme qui se veut le plus influent de sa tendance musicale n’en était pas à son premier accident du genre, celui du dimanche 11 août 2019 ne lui a pas fait de cadeau. Hélas !

Si il faut parler de DJ Arafat, je vous mentirais si je disais que tout est élogieux. L’homme vivait telle une étoile filante à côté de ses succès artistiques. Pour ses fans qu’il nommait vaillamment “les chinois”, l’homme demeure une idole, un guerrier, un conquérant…

L’influenceur, c’est Daishi !

De pseudonyme en pseudonyme, Dj Arafat s’est fait une liste interminable de surnom. Le dernier que je retiens, c’est Daishi. Pour Daishikan, célèbre personnage du dessin animé Dragon Ball Z. Les adeptes de manga savent…

De sa vie d’artiste et de personnalité publique, un aspect m’aura marqué particulièrement dans le parcours de l’artiste. C’est son influence. Il s’y connaissait si bien qu’il se faisait appeler « influenmento ». Homme de buzz, il savait guider ses fans dans le sens de ce qu’il appréciait et de ce qu’il répugnait. 

Si vous aviez la malchance de tomber dans son viseur, il vous mettait à dos toute sa “chine populaire”. La suite, plusieurs artistes, marques, producteurs, animateurs et personnalités du showbiz la connaissent… 

Il lui a suffit à Dj Arafat d’ordonner, via un Facebook live, le boycott de la célèbre marque First Magazine, pour que celle-ci perde en un jour plus de 20 000 abonnés sur ses réseaux sociaux. Quand il criait au plébiscite d’autre chose, croyez moi, ses fans se l’appropriaient. Et sans modération !

Pourquoi c’est lui l’influenceur ?

Jusqu’à preuve du contraire, Dj Arafat, le Daishikan, est resté la seule personnalité publique (en faisant exempt des politiques), qui à côté de sa musique savait influencer les actes de ses fans. Des influenceur, on en voit se proclamer sur la toile ivoirienne.

Mais, des personnalités publiques, autre que politiques, qui influencent des mouvements de personnes sans aucun bien matériel à offrir, on en voyait pas à côté du Daishikan. L’homme a demandé un accueil à l’aéroport sans offrir de moyens de transport et ses fans se sont exécutés.  

Dj Arafat a exigé de ses fans de faire baisser l’audience de certaines émissions télévisées, et j’ai vu les statistiques chuter. Sa page Facebook avec plus de 2 millions d’abonnés était son média privilégié. Il pouvait le dire fièrement pendant ses clashs : « J’ai ma propre télé. Personne ne peut m’arracher mon téléphone. »  

L’influenceur, le seul, le vrai de la toile ivoirienne a tiré sa révérence ce lundi 12 août 2019. Les acteurs du showbiz et nous autres internautes actifs en sont profondément touchés. Ses frasques et live interminables ont pris définitivement fin. Adieu l’artiste ! Adieu Arafat ! Adieu Daishi !