The following two tabs change content below.
Luc Kouade
Géographe de formation, le numérique est l'âme de mon génie. Quand il est question de développement et de progrès collectif, je ne ménage aucun effort pour me montrer disponible. Le blog pour moi, est une réelle passion que je fais vivre entre temps libre et activités scientifiques. Bonne lecture à vous. Amicalement

« Gbêkê-Numérique », c’est l’insigne qui colle désormais au développement de la région du Gbêkê, située au centre de la Côte d’Ivoire. Région plus connue par son passé de crise que par ses apports pour le progrès national.

Quoi qu’il en soit, le spectre des crises qu’a connu la Côte d’Ivoire, et particulièrement cette région, n’est à présent qu’un sombre passé qu’il serait préférable de ranger aux oubliettes. A la place, parlons plutôt développement !

Le samedi 4 novembre 2017, s’est tenu à Bouaké, deuxième ville de Côte d’Ivoire, le lancement du « Gbêkê-Numérique ». Une initiative digitale de promotion de la région du Gbêkê dans son entièreté, vue sous l’angle du développement régional et de l’inclusion numérique.

L’essence du Gbêkê-Numérique

Pour emprunter les propos de son concepteur, OUSMANE DJOBO, disons que « si cette initiative n’existait pas, il aurait fallu l’inventer ». Une façon, on ne peut plus enthousiaste de démontrer un intérêt à l’appropriation du numérique, tant par les acteurs régionaux du développement que par les populations de la région.

Car il est en Côte d’Ivoire une réalité que nulle ne peut contredire : les processus de développement alliant le numérique n’ont conquis pour l’instant que la métropole abidjanaise et ses 4 millions d’habitants.

A côté de cet archipel, les autres villes et localités du pays (sans excepter Bouaké) vivent seulement les balbutiements de leur adhésion à la florissante société de l’information (quand bien même certaines de leurs composantes observeraient des avancées plus développées).

C’est donc pour pallier à cette disparité et amener à l’adoption du numérique qu’est né le Gbêkê-Numérique. Une initiative qui vit ses premiers jours non sans difficultés mais avec un optimisme qui contraint à son appropriation !

C’est OUSMANE DJOBO, enseignant des grandes écoles et spécialiste en web dynamique depuis plus de dix ans, qui est à l’initiative de ce projet. Avec lui, une équipe jeune et dynamique est à l’œuvre pour faire du Gbêkê-Numérique une réalité partagée, avec des acteurs du développement de la région.

Gbêkê-Numérique
Ousmane Djobo- Crédit photo: Ivoire Intellect

Le support communicationnel du Gbêkê-Numérique répond cependant au nom d’ « ICIBOUAKE » et se défini comme une architecture web surfaite répondant aux besoins des populations, des opérateurs économiques et décideurs de la région du Gbêkê. Raison de plus, pour ces derniers de s’investir promptement à l’appropriation de l’initiative afin de lui conférer les moyens de sa réussite.

L’appel à contribution du Gbêkê-Numérique

En attendant, icibouake.net est une vitrine digitale d’information et de promotion des attributs locaux de la région du Gbêkê. Encore à ses prémices, son premier responsable (OUSMANE DJOBO) entend faire de cette plateforme pluridisciplinaire la première pierre de l’édifice numérique de cette région.

Son optimisme est entier, on le sent quand il décrit, pour un futur proche, sa vision des choses. Grâce à cette initiative innovante serait à priori la seule d’envergure dans cette région longtemps identifiée au chaos des crises qui l’ont secoués. A la place de cette étiquette infâme encore reconnue à la région du Gbêkê, le Gbêkê-Numérique se porte volontaire de vendre auprès du monde entier une image régionale positive, plus reluisante.

Mais cette initiative ne peut fonctionner sans le concours des adeptes et des professionnels du numérique (dont regorge la région) et sans la collaboration d’actifs de tous bords. Leur participation serait d’un apport louable à l’émergence du Gbêkê-Numérique, et cela comblerait les attentes dans la région.

« Dans cette perspective, ce sont toutes les couches de la société ivoirienne qui sont engagées à faire de cette initiative innovante, une réalité »