The following two tabs change content below.
Luc Kouade
Géographe de formation, le numérique est l'âme de mon génie. Quand il est question de développement et de progrès collectif, je ne ménage aucun effort pour me montrer disponible. Le blog pour moi, est une réelle passion que je fais vivre entre temps libre et activités scientifiques. Bonne lecture à vous. Amicalement

Ce dimanche 31 décembre 2017, un feu s’éteignait pour laisser briller les flammes d’un autre. L’an 2017 a donné place à 2018, et ce dans une quiétude générale dont seules, les forces de la divinité détiennent les secrets. Mais, je me demande bien pourquoi un lundi.

D’abord, ce jour de dimanche, consacré conventionnellement au repos et aux cultes à Dieu (pour les adeptes des religions révélées) sonne les dernières heures de 2017. Puis c’est au tour de ce fameux lundi, premier jour ouvrable de la semaine, d’abriter les festivités du nouvel an (2018).

Evènement hasardeux peut être, mais pour ma part rien n’arrive par hasard. Et si cet an nouveau débute comme par l’effet d’un destin déjà tracé, cela n’est objectivement pas partagé de mon point de vue. Bien entendu, j’en ai ma petite interprétation qui n’est en aucun cas parole d’évangile.

Parlons d’abord du dimanche 31 décembre 2017

« Nous avons reçu un flot de bénédictions pour aborder sereinement 2018 »  

L’année 2017, loin d’avoir été la meilleure de mes années de vie, reste tout de même une séquence agréable du film de mon existence, que ma famille et moi n’oublierons de si tôt. Les raisons, vous les saurai le moment venu.

Et si après cette année (2017) de labeurs et de récoltes satisfaisantes, les portes décident de se fermer un dimanche, jour de bénédiction (selon mes croyances), c’est plutôt bon signe. Le disant, je pense un temps soit peu aux bénédictions que reçoit, de la part de ses parents, un enfant prêt pour l’aventure. Et je me dis que ce dimanche 31 décembre 2017, est le signe (certain) que nous avons reçu un flot de bénédictions pour aborder sereinement 2018.

Que dire également de ce lundi 1er janvier 2018 ?

Le lundi dans le monde, consacre l’entame d’une semaine, et précisément du quinté de jours dit jours ouvrables. Au cours desquels la force des hommes, mêlée à l’intelligence professionnelle, se met au service de l’humanité, pour produire le nécessaire à l’existence terrestre. En fait, c’est tout simplement des jours de travail.

Voir donc un jour ouvrable, tel que le lundi, être témoin d’un commencement aussi sensible que celui d’une année (2018), est à mon sens hautement significatif. C’est en effet plus qu’un signe. C’est une consigne. Laquelle nous invite au travail, attribut du fameux jour de lundi.

Non seulement cela, mais également un challenge à  relever, celui du développement collectif.

Sans en dire plus, voilà brièvement étalé, ma vision de cette fin d’année 2017 et de l’an 2018. Si donc la conscience collective des générations (X, Y et Z) y adhère, le challenge de cette année 2018 constituera la tâche de tous.

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2018