D’hier à aujourd’hui

Le monde dans son essence est paré de multiples questionnements auxquels seul son auteur pourrait répondre. Chaque jour qui passe est un nouvel amas de préoccupations qui traverse le temps. Nous nous préoccupons de notre gagne-pain, de notre quiétude, de nos avenirs, de nos vies et de celles de ceux que nous aimons, de comment faire fortune…

Des interrogations à n’en point finir. Chacune des ères passées l’a été avec son cortège de circonstances et de problèmes et bien évidemment, toutes celles qui suivront le seront avec les leurs. Enfin, à chaque époque ses réalités.

Et la nôtre, celle d’un monde interconnecté, d’une société dite de l’information où le numérique a conquis les habitudes de plus de la moitié du globe, n’en est pas exempt. A voir de près les exigences du moment et celles des époques dites passées, cela ne fait pas l’ombre d’aucun doute, « le monde a évolué ».

Un monde sans internet ? Venons-en au fait !

Dans ce monde nouveau, « l’internet », apparut dans les années 1970, conditionne l’essentiel des habitudes de travail, de communication, des pratiques didactiques, de divertissement…

En gros, internet est à ce jour incontournable et parvient à rassembler en un même espace, même si cela parait invraisemblable environ 3,8 milliards des 7 milliards habitants que compte la planète.

En cela, il m’est arrivé soudain, comme certainement à plusieurs d’entre vous, de me demander ce qui arriverait si un beau matin internet disparaissait.

A vrai dire, cette interrogation fut à mon goût tel un maléfice. Et je voudrais rassurer avant tout que mon intérêt n’y siégerais aucunement. Tout de même permettez que la question soit posée.

Qu’arriverait-il si le monde se réveillait un matin sans internet ?

Sur certains réseaux sociaux, des avis sont bloqués et les esprits notamment de jeunes gens ne parviennent à concevoir la continuité d’un monde sans internet. @Noé Sangaré, un jeune internaute ivoirien dira à propos que : « cela marquera la fin du monde ».

Comme tout bon débat, des idées divergentes se font entendre. @Joel Dekli affirme donc pour sa part : « avec le si, bien malin qui pourra répondre. Mais pour ma part, mieux vaut rappeler que le monde a existé avant internet, donc si il se réveillait un matin sans internet, il ne reviendra qu’à la case départ ».

S’exprimant donc à l’instar de cet avis, d’autres soutiendront qu’internet n’est pas inhérent au monde, et donc que les hommes s’adapteront à son absence éternelle si il venait à disparaître un de ces matins.

Pour ma part

Si internet disparaissait du paysage technologique, c’est tout un immense tas de données qui s’envolerait sans parler d’une grande partie de la multitude d’emplois générés par l’avènement du numérique dans ce monde technologique autrefois conquis uniquement par des procédés analogiques.

La fameuse silicon valley de San Francisco ne serait plus que vestige d’un passé connecté et les GAFA dans cette veine verront leurs influences et leurs puissances économiques réduites à néant du fait de l’inactivité qui découlerait de l’absence d’internet.

Sans internet dans ce vaste monde, l’idée unificatrice et communicationnelle d’un village planétaire serait jetée aux oubliettes et avec, les nombreux partenariats et relations tissés par le biais des réseaux sociaux et autres canaux de connectivité virtuelle. En bref plus question de secteur quaternaire !

Les rapports de force d’un point de vue géopolitique et du contrôle ou de l’espionnage des flux de communication longtemps reprochés à certains Etats puissants du globe ne seraient plus que gloires anciennes.

L’information dans ce cadre reviendrait à ses formes traditionnelles et la formation ne se contenterait hélas, plus que de ses aspects historiques et rudimentaires. De la sorte, les pressions démographiques des décennies passées donneront aux infrastructures existantes une masse d’apprenants quasi insoutenable.

La liste des dommages que pourrait causer la disparition de la toile est longue et concernera sans aucun doute, presque la totalité des secteurs d’activité existant.

REVENONS SUR TERRE

Enfin, revenons à la réalité du moment et tout en s’imprégnant des spectaculaires révolutions enclenchées par l’adoption d’internet dans les routines de l’activité humaine, savourons ses exploits, qui sont ceux d’un monde connecté, d’une société unifiée sans distinction de race et de nationalité, d’une optimisation perpétuelle des procédés, des formes de travail sans cesse diversifiées et attrayantes, d’un développement partagé…

Cet article vous a t-il plu ?

Vos réponses personnelles à la question « Qu’arriverait-il si le monde se réveillait un matin sans internet ? »
sont donc attendues en commentaire.